Du 13 au 16 juin 2022, chaque partenaire académique guinéen à part entière du projet a organisé au sein de son établissement un atelier d’information afin de sensibiliser les acteurs de sa communauté universitaire, dans le cadre des activités de diffusion du quatrième lot de travail (WP4).

Renforcement de l’appropriation du projet par la communauté étudiante

À mi-parcours de la dernière année du projet INDIGO, co-financé par la Commission européenne, les trois universités à part entière du projet (Université Kofi Annan de Guinée, Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et Université Général Lansana Conté de Sonfonia-Conakry) ont réuni les différentes parties prenantes de leur communauté universitaire pour évoquer le contenu et l’impact de la future mise en place de leur projet d’établissement. Des enseignants-chercheurs, des personnels administratifs, mais aussi pour la première fois des étudiants, se sont rassemblés pour réfléchir collectivement aux actions développées dans le cadre du projet de renforcement de capacités lancé il y a plus de deux ans.

Au cours de ces journées d’échanges, chaque institution a convié une soixantaine de représentants de sa communauté afin de leur donner l’opportunité d’exprimer leurs attentes et leurs points de vue sur les axes stratégiques déclinés dans le projet d’établissement de leur université. Les étudiants ont fait part de leur souhait de bénéficier d’une meilleure représentativité au sein des instances de gouvernance, mais également d’être associés plus étroitement dans le processus de définition du projet d’établissement. En plus de ces attentes, les étudiants ont exprimé à plusieurs reprises la nécessité de développer des outils et des pratiques leur permettant d’améliorer leur employabilité et leur insertion professionnelle. Ces premiers échanges ont été très riches et constructifs et augurent de futures discussions pour l’implémentation des projets d’établissements.

Convergence entre le projet INDIGO et la feuille de route du Ministère de l’enseignement supérieur guinéen

À la suite de ces trois journées d’atelier, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI) et l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité de Guinée (ANAQ-GN) ont organisé au Ministère un atelier d’échanges avec l’ensemble des partenaires à part entière et associés du projet, ainsi que des représentants du monde économique guinéen. Cet évènement a été l’occasion pour le Secrétaire général ainsi que le Chef de cabinet de la Ministre Diaka Sidibé de présenter et de discuter la nouvelle feuille de route du MESRSI qui, à travers ses quatre axes stratégiques principaux, permettra d’assurer une pérennité forte des acquis du projet INDIGO en renforçant notamment la gouvernance, l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur et en favorisant la conduite du changement. Plusieurs tables rondes ont été organisées dans la continuité de cette journée afin de dresser un état des lieux et évoquer des pistes d’amélioration sur les thématiques suivantes :

  • Employabilité et insertion socioprofessionnelle
  • Management de la qualité et impact sur le développement des établissements
  • Gouvernance et autonomie

À désormais moins de six mois de la fin du projet, ces quatre journées de rencontres et d’échanges marquent une étape importante en posant les premiers jalons de la bonne mise en œuvre des projets d’établissements et en sensibilisant de façon large l’ensemble des acteurs qui feront vivre ces projets au cours des cinq prochaines années.

Université Kofi Annan de Guinée
Université Gamal Abdel Nasser de Conakry
Université Général Lansana Conté de Sonfonia
Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation
Rencontre avec S.E.M. Marc Fonbaustier, Ambassadeur de France en Guinée


Crédits photos : Pascal Levy / Panthéon-Sorbonne